Les petites douceurs de chez Mitou

arts, amours, plaisirs, contrariétés, pensées...

There were no more wise men; there were no more heroes… Amory had grown up to a thousand books, a thousand lies; he had listened eagerly to people who pretended to know, who knew nothing. The mystical reveries of saints that had once filled him with awe in the still hours of night, now vaguely repelled him.

F. Scott Fitzgerald, This Side of Paradise (L’Envers du Paradis)

Me contacter
Die Grenzen meiner Sprache bedeuten die Grenzen meiner Welt.

Ludwig Wittgenstein, Tractatus logico-philosophicus (1921)

(Les limites de mon langage signifient les limites de monpropre monde.) 

Me contacter

Brigitte Bardot

Me contacter

« … Regarde derrière, regarde dehors : si nous nous rencontrons, tue sur l’heure!… »

Oui, c’était la première ligne du passage fameux du chapitre de l’Éclairement populaire, dans le Rinzairoku : la suite coula d’elle-même : « Si tu croises le Bouddha, tue le Bouddha! Si tu croises ton ancêtre, tue ton ancêtre! Si tu croises un disciple du Bouddha, tue le disciple du Bouddha ! Si tu croises tes père et mère, tue père et mère! Si tu croises ton parent, tue ton parent! Alors seulement tu trouveras la Délivrance. Alors seulement tu esquiveras l’entrave des choses, et tu seras libre… »

Ces mots m’arrachèrent à l’impuissance où j’avais sombré. D’un seul coup, je sentis dans tout mon être une surabondance d’énergie. Une partie de moi s’obstinait bien à me répéter que ce que j’allais faire était maintenant sans utilité : ma force neuve ne redoutait pas cette inutilité. Parce que c’était inutile, je me devais d’agir.

三島 由紀夫 (Yukio Mishima), 金閣寺 (Le Pavillon d’Or), chapitre 10, traduction de Marc Mécréant

Me contacter

Goût inamovible de la prostitution dans le cœur de l’homme, d’où naît son horreur de la solitude. — Il veut être deux. L’homme de génie veut être un, donc solitaire. La gloire, c’est rester un, et se prostituer d’une manière particulière.

C’est cette horreur de la solitude, le besoin d’oublier son moi dans la chair extérieure, que l’homme appelle noblement besoin d’aimer.

Charles Baudelaire — Journaux intimes (Œuvres posthumes) 

Me contacter
Février a toujours été un mois marqué d’un signe particulier pour moi. Le 26 février 1802 je suis né à la vie, le 17 février 1833 je suis né au bonheur dans tes bras. La première date ce n’est que la vie, la seconde c’est l’amour. Aimer c’est plus que vivre.

Victor Hugo, Lettre à Juliette Drouet, le 26 février 1835

Me contacter
il nous faut de l’audace, encore de l’audace, toujours de l’audace, et la France sera sauvée !

Georges-Jacques Danton, Discours prononcé devant l’Assemblée Législative le 2 septembre 1792

Me contacter
Все счастливые семьи похожи друг на друга, каждая несчастливая семья несчастлива по-своему.

Лев Николаевич Толстой, Анна Каренина (Anna Karénine)
(Toutes les familles heureuses se ressemblent, mais chaque famille malheureuse l’est à sa façon. trad. par Henri Mongault)

Me contacter
tivaau:

The Little Prince (in Braille) — A boa constrictor digesting and elephant.

tivaau:

The Little Prince (in Braille) — A boa constrictor digesting and elephant.

Me contacter
I am not an elephant ! I am not an animal ! I am a human being ! I am a man !

John Merrick dans The Elephant Man

Me contacter
- Vous avez lu « Alice au Pays des Merveilles », chérie ?
Le ton quasi-ironique dont il l’appelait chérie irritait Valérie.
- Comment en doutez-vous ? Je le sais par cœur.
- Votre sourire me fait penser au fantôme du chat qui ne se matérialisait jamais, et dont on ne voyait qu’un ravissant sourire de chat, flottant dans l’air. Ah ! pourquoi l’intelligence des femmes veut-elle toujours choisir un autre objet que le sien ?
- Quel est le sien, cher ?
- Le charme et la compréhension, de toute évidence.
Elle réfléchit.
- Ce que les hommes appellent ainsi, c’est la soumission de l’esprit. Vous ne reconnaissez chez une femme que l’intelligence qui vous approuve. C’est si, si reposant…
- Se donner, pour une femme, posséder, pour un homme, sont les deux seuls moyens que les êtres aient de comprendre quoi que ce soit…
- Ne croyez-vous pas, cher, que les femmes ne se donnent jamais (ou presque) et que les hommes ne possèdent rien ? C’est un jeu : “Je crois que je la possède, donc elle croit qu’elle est possédée…” Oui ? Vraiment ? Ce que je vais dire est très mal, mais croyez-vous que ce n’est pas l’histoire du bouchon qui se croyait tellement plus important que la bouteille ?
La liberté des mœurs, chez une femme, alléchait Ferral, mais la liberté de l’esprit l’irritait. Il se sentit avide de faire renaître le sentiment qui lui donnait, croyait-il, prise sur une femme : la honte chrétienne, la reconnaissance pour la honte subie. Si elle ne le devina pas, elle devina qu’il se séparait d’elle, et, sensible par ailleurs à son désir, amusée à l’idée qu’elle pouvait le ressaisir à volonté, elle le regarda, la bouche entrouverte (puisqu’il aimait son sourire…), le regard offert, assurée que, comme presque tous les hommes, il prendrait le plaisir qu’elle avait à le séduire pour celui d’un abandon.

André Malraux, La condition humaine, Deuxième partie (1933)

Me contacter

Marrons glacés

Me contacter
Me contacter
[…]le champ ouvert au musicien n’est pas un clavier mesquin de sept notes, mais un clavier incommensurable, encore presque tout entier inconnu, où seulement çà et là, séparées par d’épaisses ténèbres inexplorées, quelques-unes des millions de touches de tendresse, de passion, de courage, de sérénité, qui le composent, chacune aussi différente des autres qu’un univers d’un autre univers, ont été découvertes par quelques grands artistes qui nous rendent le service, en éveillant en nous le correspondant du thème qu’ils ont trouvé, de nous montrer quelle richesse, quelle variété, cache à notre insu cette grande nuit impénétrée et décourageante de notre âme que nous prenons pour du vide et pour du néant.

Marcel Proust, À la recherche du temps perdu I (Du côté de chez Swann), 2ème partie (1919)

Me contacter

Gainsbourg (Vie héroïque) de Joann Sfar (2010)
avec Laëtitia Casta et Éric Elmosnino 

Me contacter
More Information